Mes objectifs running

MON RAPPORT AU SPORT Namaste ! Cela fait longtemps que je ne vous avait pas parlé de sport sur le blog. Pourtant, il occupe une bonne ...


MON RAPPORT AU SPORT
Namaste ! Cela fait longtemps que je ne vous avait pas parlé de sport sur le blog. Pourtant, il occupe une bonne partie de mes journées et fais désormais partie de mon mode de vie. Seulement, le sport et moi, ça n’a pas toujours été une paisible histoire d’amour. Petite, je me suis essayée plusieurs pratiques en loisirs : danse, basket, gymnastique… Puis à l’adolescence j’ai découvert de nouveaux sports qui m’ont énormément plu et que je continue (parfois) de pratiquer: musculation, fitness, surf, skate…
Dans la pratique du sport, je n’aime pas le fait d’être dépendante de quelque chose, que ce soit une horaire de cours, une salle en particulier, un coéquipier ou des conditions météorologiques. Lorsque j’ai commencé mes études, je n’avais plus le temps ni le budget pour pratiquer un sport en club ou en cours, et j’ai donc commencer à me bouger toute seule! Il y a deux ans, je vous parlais de mon expérience un peu mitigée du Top Body Challenge, qui n’avait pas abouti à grand chose. Pour moi, le sport n’est pas un moyen de perdre du poids, cela doit rester un vrai plaisir et les objectifs doivent être autre que physique. Le sport n’est pas une pratique esthétique, mais un effort mental, qui implique le dépassement de soi.

SPORTIVE DU DIMANCHE
J’ai toujours détesté courir. En réalité, je me suis toujours trouvé de fausses excuse pour pallier mon manque de motivation. Je ne pouvais pas courir car: j’avais des problèmes de dos, j’avais une poitrine trop grosse, je n’avais aucune endurance. Je n'avais surtout aucune confiance en moi! Deux fois par an, le dimanche après-midi, je tentais de faire un petit footing, mais mon souffle me quittait généralement au bout d’une quinzaine de minutes, je n’arrivais plus à respirer et je finissais allongée sur un banc à me tordre du douleur.



LE PLUS DUR C’EST DE COMMENCER
Et puis, un beau jour de Septembre, je me suis décidée à VRAIMENT essayer de courir. Seule, et à mon rythme. Ma première séance à durée une vingtaine de minutes et j’étais très fière de moi. Dès la première sortie, j’ai ressentie ce sentiment de gratitude que me donnait mon corps. J’ai senti les bénéfices de l’effort physique et la fierté d’avoir accompli l’impossible. Deux à trois fois par semaine, je sortais donc faire un petit footing de quelques kilomètres, et mon corps s’est très vite adapté à cette nouvelle habitude. 5 km, 8 km, 10 km, 12 km… Les progrès étaient bluffants et j’étais étonnée d’en être capable.
Mois de novembre : Deux semaines de gastro + chute des températures = Plus aucune envie de sortir courir dans le froid et dans la nuit. A cette période, ma progression était beaucoup plus lente et je me suis très vite démoralisée. Je me suis subitement arrêtée de courir et est fait une trêve hivernale de 4 mois.

LE RETOUR DES BEAUX JOURS
En revenant d’Inde, début Mars, je savais qu’il était temps de me remettre à la course. J’ai donc recommencé à faire des petites sorties courses de 3 à 5 km, et en quelques semaines, je me suis rendue compte que mon corps s’était très vite réhabitué à l’effort.
Ce qui m’a le plus boosté, dans cette reprise du sport, c’est la lecture du livre « De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde: comment j’en suis venu à courir 250km dans le Sahara, dix-huit mois après m’être acheté ma première paire de chaussures de sport ». Malgrès un titre horriblement long, c’est un ouvrage qui se lit très vite. C’est l’histoire de Grégoire Chevignard, un quarantenaire parisien ayant une hygiène de vie plutôt exécrable. Du jour au lendemain, il commence à courir par hasard. Mois après mois, il se fixe de nouveaux objectifs, autrefois insurmontables : 10km des jardins du Luxembourg, Marathon de Paris, Vertigo Race, Ultra Trail des Côtes d’Or, Marathon des Sables, Tor des Géants… Le livre retrace son évolution, par un biais très intime. Il décrit avec sincérité son opinion sur la course à pied, sa difficulté à trouver la motivation, son entrée dans le monde de la compétition, sa découverte du matériel… 
Finalement, courir n’est pas une affaire de classement, c’est uniquement une course avec soi-même. 

MOTIVATION, PERSEVERANCE, REUSSITE
Après la lecture du livre, j’étais complètement reboostée et je me suis directement fixé l’objectif de m’inscrire au Marathon de Paris 2018. J’ai un an pour préparer cette épreuve, et même si je ne vais pas être dans la compétition, je voudrais me fixer deux objectifs :
  • Faire partie des finishers
  • Finir les 42,195km en moins de 4h. 
Lorsque je me suis fixé cet objectif en Avril, j’étais déjà bien loin de pouvoir courir 10km sans m’essouffler. J’ai donc choisi d’autres projets à cours terme.
  • Avoir réussi à courir 10km avant fin Avril
  • Faire le semi-marathon en Septembre.

SEMI MARATHON DANS UN MOIS
Finalement, à force de courir de plus en plus, j’ai pris beaucoup d’avance sur mes objectifs. 
En Avril, j’ai couru un total de 93,24 KM, dont un run de 14,10km en 1h28. Vu l’état de mon avancement, j’ai décidé de rapprocher mon objectif du semi-marathon, et c’est finalement le 4 juin que je courrai 21km aux côtés de mon chéri !

Il me reste donc un mois avant le grand jour, et pour être sur de faire partie des finishers, j’ai établi un petit plan d’attaque :
  • courir moins : au lieu de 4 fois par semaine, je vais courir 2 à 3 fois, en faisant des sorties plus longues.
  • maintenir un rythme stable : plutôt que d’essayer de progresser sur la vitesse, je dois maintenir mon endurance. Je dois donc essayer de me stabiliser sur une vitesse de 6’10’’ / km.
  • arrêter l’entrainement 3 jours avant : hors de question d’arriver sur la ligne de départ avec les jambes déjà courbaturées ;) 
Je reviendrais dans un mois pour vous faire le bilan de ce mois de Mai et vous dire si, oui ou non, j'ai atteint la ligne d'arrivée du semi-marathon. En attendant, vous pouvez me suivre sur Instagram, ou je poste régulièrement des photos de mes runs et de mes performances!

"L’ambition fait commencer, la persévérance fait continuer"
Grégoire Chevillard


You Might Also Like

12 commentaires

  1. Quels beaux objectifs ! C'est super de progresser comme tu le fait. Tu peux être fière de toi !! Bon semi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ) je progresse petit à petit, et c'est ça qui me booste ! :)

      Ninon

      Supprimer
  2. Waw j'adore c'est si motivant !! Bravo !! Tu es au top pour ton semi! Comme toi, j'ai un rapport difficile au sport mais je viens d'installer fizz up en esperant que ça me motive! Je me dis qu'avec le beau temps c'est le moment de s'y mettre !

    A très vite:)

    Serena
    http://www.singulierfeminin.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ça fait plaisir de savoir que mon article peut en influencer certaines et donner envie de faire du sport :) Et oui, le soleil ça motives encore plus à se bouger, haha ! ;)
      Ninon

      Supprimer
  3. Coucou ma Ninon :)

    Comment vas-tu? En weekend?

    Franchement, bravo pour ces objectifs, tu es motivée!
    Pour ma part, le sport, je continue mais pour le running, c'est plus compliqué car j'ai de l'asthme. Alors dès que je cours, on dirait une mamie de 99 ans lol!
    Mais on me dit qu'il faut m'entraîner... Après je pense que l'arrêt de la cigarette pourrait m'aider aussi mdr


    Allé gros bisous, et un jour sur Nantes, tu me contactes et CAFEEEEEE



    xx
    Sarah
    http://ladyzorro.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Sarah ! Si jamais tu as vraiment envie de te mettre à courir, tu réussiras à passer au delà de ton asthme. Mon chéri est sérieusement asthmatique et il a commencé à courir il y a peu. En progressant doucement et en allant à un petit rythme, il n'a même plus besoin de prendre de ventoline :) Et oui en effet, l'arrêt de la cigarette t'aideras surement! Quoique moi, lorsque j'ai commencé la course, je fumais encore quotidiennement ^^

      Bisous bisous <3

      Ninon

      Supprimer
  4. Wow, quel motivation, c'est beau à voir! J'espère que tu vas reussir à accomplir tes objectifs et bonne chance pour 2018! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, c'est adorable :)

      Ninon

      Supprimer
  5. Bravo à toi ! le plus dur est de tenir dans la durée c'est clair ! Chaque semaine je me dis que c'est la bonne pour être régulière, et puis en fait, non :p
    des bisous
    xx
    Lina - http://lcommechill.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair !!! Moi j'ai beaucoup de mal à être régulière et je suis toujours dans l'extrême! Je peux ne pas courir pendant un mois, et le mois d'après courir 4 fois par semaine... Je dois absolument remédier à ça ^^

      Ninon

      Supprimer
  6. Pour pouvoir avancer dans un projet il faut se fixer des objectifs et avec la niak logiquement ol n'y a pas de problème. Bravo á toi en tout cas. Moi et le sport ça fait 2 mais j'ai quand même commencer la marche semi-rapide et bientôt le yoga. Bon dimanche à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Nina,

      C'est sur que les objectifs et la persévérance, c'est ce qui fonctionne le mieux! Je te conseilles vraiment le yoga! J'ai commencé il y a quelques mois et c'est un vrai bonheur :)

      Ninon

      Supprimer