Mon trek dans l'Himalaya

Arrivée au sommet du Kyanjin Ri (4779m) après seulement 1h40 d’ascension !!! Namaste ! Quelques mois après mon aventure au Nép...


Arrivée au sommet du Kyanjin Ri (4779m) après seulement 1h40 d’ascension !!!
Namaste ! Quelques mois après mon aventure au Népal, je reviens vers vous pour vous parler de ma semaine de trek dans le Langtang, une superbe région de l'Himalaya. J'ai énormément de choses à raconter, donc je vais essayer d'être concise. 

J 5 : Réveil à Kyanjin Gompa. Le plus beau des cadeaux : voir l'Himalaya enneigé
 LE PARCOURS
Etant une vraie novice en trekking, j'ai longtemps hésité sur le parcours que je voulais faire. Il existe des centaines de treks au Népal, et parmis les plus célèbres, on y trouve le Balcon des Annapurnas et le Everest Base Camp
Je me suis surtout retrouvée face à des contraintes de temps (7 jours, transports compris), d'argent, et de distance (au départ de Katmandou). Je ne voulais pas non plus marcher sur des sentiers remplis de touristes, c'est pourquoi le Langtang s'est avéré être la meilleure option!

-----------------------JOUR 1 : Transport : Katmandou - Syabru Besi   (1460m)
-----------------------JOUR 2 : Syabru Besi - Lama Hotel   (2480m)
-----------------------JOUR 3 : Lama Hotel - Mundu   (3550m)
-----------------------JOUR 4 : Mundu - Kyanjin Gompa  (3850m) + ascension du Kyanjin Ri (4779m)
-----------------------JOUR 5 : Kyanjin Gompa - Lama Hotel
-----------------------JOUR 6 : Lama Hotel - Syabru Beti
-----------------------JOUR 7 : Transport : Syabru Besi - Katmandou

J 1 : arrivée à Syabru Besi, reconnaissance des lieux pour le départ du lendemain matin
LES FORMALITÉS
Je suis partie fin février réaliser ce trek. Ce n'est pas encore la saison de trekking dans le Langtang, mais les températures sont clémentes la journée. Les nuits sont très froides et vous devrez bien anticiper le matériel. 
Je ne suis pas partie seule sur cette expédition, j'ai choisi de prendre un guide local, directement sur place. Il y a de multiples agences de trekking dans Katmandou, qui pratiquent des prix du simple au triple, alors ouvrez bien les yeux et anticipez! Pour ma part, j'ai choisi Base Camp Trek, où j'ai pu discuter avec des interlocuteurs français. 
Malgrès ce que tout le monde véhicule sur les forums de voyage, vous pouvez partir seul dans le Langtang. Vous aurez plusieurs checkpoint avant le début du trek. A ce moment là, greffez vous à un groupe et tout ira bien ! 
Vous aurez à vous affranchir du permis TIMS et du Permis du Parc National du Langtang (46$ au total). L'avantage en prenant un guide, c'est qu'il s'occupe de toutes ces formalités, de réserver le bus, et de choisir l'itinéraire.

J 2 : trek jusqu'au Lama Hotel en suivant la cascade
LE LANGTANG APRES LE SÉISME
En avril 2015, une série de séismes à frappé le Népal de plein fouet. Les dégâts humains et matériel sont colossaux, et encore deux ans après, le choc se fait toujours ressentir. j'ai longtemps hésité à partir en trek dans le Langtang, car c'est une région qui à été énormément touchée par les séismes et qui à subi de nombreuses pertes. La ville de Katmandou a également été ravagée, et aujourd'hui encore, beaucoup de bâtiments ne sont pas reconstruits.

En ce qui concerne le Langtang, le seul moyen d'aider les locaux à retrouver une vie normale et d'aller visiter leur région! Ne vous inquiétez pas, la plupart des guesthouses en montagne on été reconstruites, et vous trouverez toujours un endroit où dormir.

Lors du trek, vous traverserez des villages déserts, détruits par les séismes, et je dois vous avouer que ça m'a fais très froid dans le dos. Le Langtang Village n'est plus qu'une vallée de rocailles grises, et les maisons sont complètement enfouies dessous. Le village a été littéralement rayé de la carte et ne sera jamais reconstruit. Ca à été une étape assez dure psychologiquement pour moi, mais essayez plutôt de vous focalisez sur la beauté du paysage, et sur les jolies guesthouses qu'il reste dans les villages environnants...

J-1 : Préparation de mon matériel dans ma guesthouse à Katmandou
LE MATÉRIEL

C'est un point essentiel à la réussite de votre trek. Ne négligez pas cette étape, car vous risqueriez de vite le regretter. Je suis partie avec un sac à dos de 5-6 kg, et n'ai donc pas eu besoin de porteur. Honnêtement, pour un trek de 5 jours de marche, vous pouvez voyager très léger! Voici les indispensables à avoir :

- Des vêtements ergonomiques et modulables. Optez pour des vêtements de sports dans des tissus respirants : jogging, leggings, tee shirt, pull épais. Prenez un blouson chaud et pratique, adapté à ce type de pratique. N'oubliez pas de prendre un coupe-vent, c'est pratique, et vous pouvez soit le porter seul, soit par dessus votre manteau. Vous pourrez acheter la plupart de votre équipement à Katmandou, avant de commencer votre trek. Le choix est vaste, les prix sont corrects, mais attention à la contrefaçon qui envahie toutes les boutiques. 

- un sac de couchage. Les nuits sont extrêmement froides en avant saison. Les couvertures (sales) des lodges ne suffiront pas, donc prenez un petit sac de couchage et envisagez de dormir habillé... avec vos vêtements de marche...!

- Des chaussures de randonnées déjà faites à vos pieds. Pour les chaussures, ne les achetez pas au dernier moment. Vous devez impérativement avoir déjà marché avec. Pensez à prendre des chaussettes de sport.

- Une gourde en métal et des pastilles MicroPur. Evidemment, l'eau n'est pas potable et les bouteilles en plastiques sont rares, chères, et pas du tout écologiques. il n'y a pas de ramassage des déchets en montagne, alors essayez de faire au mieux. 

- Du papier toilette. C'est bête à dire, mais vous n'en trouverez pas du tout en montagne, alors soyez prévoyant !

- Des provisions de nourriture. Barres énergisantes, fruits secs, chocolats, et quelques fruits pour les deux premiers jours. Les menus proposés dans les restaurants de montagne sont beaucoup plus cher que dans la vallée. Les plats sont extrêmement gras et les produits ne sont pas frais du tout, à cause du manque de ravitaillement. De plus, les menus sont exactement les mêmes dans tous les restaurants et hôtels. Pensez absolument à prendre des snacks réconfortants, qui vous donneront le moral et vous apporteront de l'énergie. 

- Des médicaments pour contrer le MAM (mal aigu des montagnes), les problèmes de transit intestinal et les migraines. J'insiste là dessus, car ce sont quand même des conditions de vie très différentes des nôtres, donc ne négligez rien!

- Quelque chose pour vous occuper. J'étais souvent seule dans les lodges, et un fois la journée de marche terminée, le temps est assez long. Pensez à prendre une liseuse avec plusieurs livres à lire. Cependant, évitez d'augmenter le poids de votre sac avec des bouquins papier. Laissez tomber les appareils électronique, car il n'y a pas d'électricité, ni de réseau, ni de wifi en haute montagne. Vous allez donc être confronté à un véritable retour aux sources!

- De quoi faire une toilette minimum. Dans les lodges, vous ne trouverez pas d'eau chaude, et parfois même pas d'eau du tout. Ne vous attendez pas à prendre un bon bain réconfortant après votre journée de marche, vous n'êtes pas dans un chalet à Courchevel! Dans certains lodges, j'ai seulement eu un bol avec de l'eau pour me laver les dents, les mains et le visage! Evidemment, pensez à prendre un gel hydroalcoolique.
Les mules montent et descendent chaque jour jusqu'à Kyanjin Gompa pour ravitailler les locaux
LA DIFFICULTÉ DU PARCOURS
J'ai marché environ 5 à 6h par jour. Au début, je trouvais ça très peu, mais le terrain est tellement escarpé que ce n'est pas si facile. Je recommande ce trek à des personnes qui ont une bonne condition physique. Ok pour y aller avec des enfants, mais prévoyez plus de temps pour atteindre le sommet. Les conditions sont différentes chaque jours : rocailles, graviers, escalade dans la forêt, terrains sablonneux, nombreux escaliers naturels, petites plaines ombragées... Cependant, on prend environ 1000m d'altitude par jour, et les dénivelés vont dans les deux sens. Si vous cherchez du plat pour faire une petite promenade tranquille, oubliez le Langtang!

J'ai vu beaucoup de gens abandonner au cours de la semaine, notamment des gens peu préparés, mal informés ou mal équipés. Il y a également des marcheurs qui croient bon de se fumer une cigarette à chaque pause. N'oubliez pas qu'à 5000m, les poumons sont beaucoup plus dilatés, et que vous vous intoxiquez encore plus. L'effort physique est parfois extrême, alors prenez pas le risque de devoir abandonner à cause de ça!

Si vous prenez un guide, il marchera à votre allure et s'adaptera à vos besoins. n'oubliez pas de faire des pauses régulières, et préférez partir tôt le matin pour être sur d'arriver avant la nuit. Vous ne pouvez pas vous perdre dans le Langtang. Même si vous ne savez pas lire une carte, le chemin est hyper simple, puisqu'il suffit de marcher tout droit!

Salon typique d'une lodge en montagne.
J 2 : premier jour de marche achevé, nuit au Lama Hotel
J 3 : petite maison abandonnée au beau milieu de la montagne
J 3 : Pause bien méritée ! Je reprends des forces en me gavant de fruits secs !
J 3 : Ancienne place du Langtang Village
J 3 : Moment assez difficile lors de la traversée du Langtang Village. Beaucoup d'effets personnels des victimes sont encore présents sur les lieux, ce qui amène encore plus d'émotion à la situation.
J 3 : Arrivée à Mundu, après plus de 5h de marche
J 3 : Vue de ma chambre, seule au beau milieu de la montagne !
J 3 : Rencontre d'un joli yak. Le Langtang est l'endroit parfois pour apercevoir des animaux sauvages : Yaks, daims, marmottes, léopards...
J 4 : Reprise de la marche vers les montagnes enneigées
J 4 : Nous avons posé nos sacs dans la seule lodge ouverte de Kyanjin Gompa.
J 4 : Partage d'une boisson chaude avec les locaux, autour du poêle
Dans la montagne, la solitude est omniprésente, et les femmes népalaises ont trouvé la meilleure façon de s'occuper!
J 4 : Début de l'ascension du Kyanjin Ri. Jolie vue en hauteur sur le village désert de Kyanjin Gompa
J 4 : Une partie du Langtang Li Rung
#thatkingofview
J 4 : Arrivée au sommet du Kyanjin Ri après 1h40 d'ascension ! j'ai les larmes aux yeux et je suis tellement fière d'avoir réussi !
J 4 : Quelques photos au sommet avant de redescendre
J 5 : Me réveiller le matin et voir l'Himalaya sous la neige fut l'un des plus beaux souvenirs de mon expédition
J 5 : Avec la neige, j'ai l'impression de redécouvrir totalement le paysage
J 5 : J'en profite pour faire de jolies photos des stalactites ;)
J 5 : Nouveau copain un peu sauvage, à qui j'ai gentiment donné mes derniers gâteaux !
J 5 : Le Langtang Li Rung, sous la neige cette fois.
J 5 : Emmitouflée sous 4 épaisseurs pour affronter le froid. C'est partie pour la descente!
J 5 : Mes amis les yaks !
J 5 : Superbe temple bouddhiste suis la neige
J 5 : Bye Bye Himalaya 

You Might Also Like

1 commentaires

  1. Coucou ma Ninon :)

    Merci de m'avoir fait voyagé autant :)
    J'aimerais tellement pouvoir voyager moi aussi mais malheureusement, le manque de moyens me tue lol et puis quand on est maman, c'est plus compliqué!
    Ajoutons à tout ça, ma peur de l'avion... -_-


    Des bisous!
    Sarah
    http://ladyzorro.fr

    RépondreSupprimer